Accueil > Patrimoine & histoire > Zoom sur... > Jougla et l'industrie photographique à Joinville-le-Pont

Patrimoine & histoire

Imprimer

Jougla et l'industrie photographique à Joinville-le-Pont

Sortie de l’usine Jougla à Polangis, carte postale, 2FI Joinville 304

Parmi notre collection d’affiches, nous conservons deux belles publicités colorées qui perpétuent le souvenir d’une entreprise Joinvillaise, la Société des plaques, pellicules et papiers photographiques, plus connue sous le nom de société Jougla.

 

Fondée en 1882 soit une quarantaine d’années après que la photographie ait été révélée, cette fabrique de matériel photographique visait un public alors nouveau et émergeant, les amateurs et photographes occasionnels.

 

La société anonyme des plaques, pellicules et papiers photographiques a été fondée par Joseph Jougla en 1882 à Nogent. En 1901, l’usine s’installe à Joinville, au 15 rue de l’Horloge. Un de ses produits phares est l’appareil photographique Sinnox, qui présente la particularité de pouvoir se charger et se décharger en plein jour, sans passer par une chambre noire, une nouveauté pour l’époque. Cette innovation repose sur un ingénieux système de boitier qui assure que les plaques ne soient pas exposées à la lumière. C’est précisément cet appareil Sinnox que manipule le grand-père sur la réclame.

 

Une partie importante de l’activité de Jougla consiste en la fabrication des plaques de verre : à l’apogée de son activité, autour de 1900, l’usine de Joinville, qui emploie 600 employés, produit quotidiennement 45 000 plaques de verre. L’usine est également l’une des premières d’Europe à se lancer dans la fabrication des pellicules souples. Si ces supports nouveaux ne remportent pas tout de suite les suffrages les professionnels de la photographie, ils intéressent les promoteurs d’une invention nouvelle, le cinématographe. C’est d’ailleurs ce qui pousse les frères Lumière à s’associer en 1911 à Jougla. La société de ce dernier est trois fois moins importantes que celle des Lumière, mais cette association présente un intérêt stratégique évident pour les lyonnais. En contrôlant l’approvisionnement en pellicules, ils assurent le développement de l’industrie cinématographique.

 

Joseph Jougla s’éteint en 1927. L’usine de Joinville intègre alors pleinement les établissements Lumière et fonctionnera jusqu’en 1966.

 

E. Ogé, Affiche « Avec les plaques Jougla, j’opère à toute heure », 1905, 29 FI 1973FRAD094_29FI_000074_01_2 Num i 02933.jpg

Espace personnel

Informations pratiques

Archives départementales du Val-de-Marne
10, rue des Archives
94054 Créteil Cedex
Tél : 01 45 13 80 50
Nous contacter

Ouverture de la salle de lecture
Lundi : 13h30 - 17h30
Du mardi au vendredi :
9h - 17h30