porte-document
-A A +A

Aucun contenu de page d'accueil n'a été créé pour l'instant.

À la Une

Visite guidée 28 juin
1491516000 - 1499983200
1498600800
Extrait d'une carte aquarellée des environs de Paris. 1756

De l’Ancien Régime au XXIe siècle, la circulation sur le territoire de l’actuel Val-de-Marne contribue à façonner la morphologie et l’expansion à la fois spatiale et économique des 47 communes.

L’exposition présente plus de 200 œuvres issues de collections publiques et privées pour donner à voir la réalité des transports et de la mobilité dans la vie quotidienne des habitants. Pour ce faire, elle met en avant un jeu d’imbrications des histoires, des échelles, des modes de transport.

Du 17 septembre 2016 au 7 juillet 2017

Archives départementales du Val-de-Marne à Créteil

Salle Claire Berche

Entrée libre

Prochaines visites guidées : les mercredis 8 mars, 17 mai et 28 juin 2017 de 15h à 17h. Inscription auprès du Comité départemental du Tourisme et des Loisirs du Val-de-Marne.

Découvrez le film "Petites histoires de Transports"

Suivez le podcast
1491516000 - 1498773600
1498773600
 

 

 

 

 

Suivez le podcast de la radio locale Fréquence 94, créée à Créteil le 1er octobre 1983. Issue de la fusion de Radio Dragon, Cristal FM et Radio Créteil conçue par Dominique Duvauchelle, elle est la radio locale la plus écoutée du Val-de-Marne. Proposant des émissions musicales et sportives à succès, c'est également par ses journaux de 12h et 19h qu'elle parvient à asseoir sa domination sur les autres radios du département, mettant en lumière les actualités internationales, nationales mais aussi et surtout locales et sportives. La radio a vu l'éclosion de Patrick Montel, aujourd'hui journaliste sportif à France Télévisions. La radio cesse d'émettre sous le nom de Fréquence 94 et devient Top Tonic en 1985, suite au départ de Thierry Herrbach-Vidal. Tous les documents sonores proposés sont conservés et consultables aux Archives départementales du Val-de-Marne.

 

Premier préfet du Val-de-Marne
1493935200 - 1498860000
1498773600

Paul Camous, premier préfet délégué du Val-de-Marne, a incarné la représentation de l’Etat dans le tout jeune département de 1964 à 1967. De ses débuts dans le corps préfectoral en tant que chef de cabinet du préfet des Alpes Maritimes jusqu’à la fin de sa carrière, ce provincial passionné de la chose publique, licencié ès Lettres de la faculté de Lettres et de Droit d’Aix-en-Provence, a incarné l’idéal-type du haut fonctionnaire et la figure du préfet modernisateur et bâtisseur. Sa mission de préfet « pionnier » du Val-de-Marne a marqué durablement ce jeune département né le 10 juillet 1964.

Du 19 septembre 1964, date de sa nomination dans le Val-de-Marne, jusqu’à son départ en avril 1967 au cabinet d’Oliver Guichard, ministre de l’Industrie, Paul Camous s’est attaché avec passion à mettre en place l’administration préfectorale et à administrer le département. Parmi ses premières responsabilités, l’urbanisme et l’habitat sont aux avant-postes. Confronté à la plaie saignante des bidonvilles, Paul Camous a été le premier préfet de la région parisienne à faire appliquer, sur le territoire de Champigny-sur-Marne où vivaient plus de 10 000 Portugais, la loi Debré sur la résorption des bidonvilles. À Créteil, chef-lieu du nouveau département, il a préfiguré avec l’architecte Daniel Badani le chantier de construction d’une préfecture monumentale destinée à regrouper dans un même édifice les services de la préfecture, du conseil général et une partie des services extérieurs de l’État, intégrée dans un vaste projet d’aménagement de la ville.

«Faire connaître et reconnaître la réforme » de juillet 1964 en insufflant « une conscience collective » est le leit-motiv de sa feuille de route, pari audacieux sur l’avenir, tant le territoire val-de-marnais de 244 km2 est hétéroclite. Il la fait sienne et, en « passionné de l’information » et de la communication, il use de tous les moyens de l’époque pour « créer l’adhésion » et faire naître ainsi un « sentiment d’appartenance à une collectivité nouvelle » : interviews dans la presse locale et nationale, interviews à la radio et dans les émissions de télévision régionale, visites aux élus et aux organisations syndicales et associatives, diffusion de dépliants consacrés à la réforme et au Val-de-Marne... De la promotion de sa voiture, une DS noire portant la première plaque d’immatriculation du département « 1A94 », à son installation au « château des Mèches » à Créteil, préfecture provisoire, en passant par la naissance d’une presse locale dédiée au Val-de-Marne, tout a été mis en scène afin de créer les « éléments psychologiques important à la réussite de la réforme administrative de la région parisienne ». L’inventivité n’a pas manqué au préfet délégué. La création du bulletin d’information Connaissance du Val-de-Marne et la série de planches parue régulièrement entre 1966-1967 dans le journal France Soir 94, « Astérix au Val-de-Marne », née de son amitié avec le scénariste de bande-dessinée René Goscinny, en constituent les témoignages les plus marquants.