Imprimer

2016-2019

2019 - "Caravane en Afrique" par les Eclaireurs de France (1959)

Ce film, portant les éléments "Caravane en Afrique. Chantier d'éducation populaire", a été tourné par les Eclaireurs de France (EDF) en 1959. Il provient du fonds d'archives des Eclaireuses et éclaireurs de France (EEDF), conservé aux Archives départementales du Val-de-Marne dans le cadre du PAJEP (4AV 1246).

L'action se déroule dans le village de Dio, dans l'actuel Mali. On y voit un groupe d'éclaireurs participer avec les habitants du village à un chantier destiné, entre autres, à construire une maison des jeunes et à mener des travaux d’assainissement. Ces opérations sont complétées par des actions d’éducation sanitaire délivrées à la population.

Le film est commenté par Claire Roger, étudiante en histoire africaine à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, et Bernard Dumont, fondateur de l'EROM (Equipe Relation Outre Mer), dispositif à l'origine de ces chantiers de jeunes. L'enregistrement audio de leurs commentaires a été réalisé puis intégré au montage en mai 2019, 60 ans après que ces images aient été tournées. Des informations complémentaires sur ce chantier et sur l’EROM sont à retrouver dans la présentation écrite de Claire Roger ainsi que dans une note récapitulative de 1959 rédigée par… Bernard Dumont.

Ce dernier souligne le caractère novateur de cette entreprise, guidée par les valeurs de solidarité et de fraternité entre jeunes européens et africains à une époque où les mœurs coloniales étaient encore bien présentes. De plus, il évoque un véritable transfert de compétences effectué durant ce séjour, ce qui a permis aux villageois de poursuivre les travaux après le départ des éclaireurs.

Lire le commentaire de Claire Roger

Lire le bilan du chantier par Bernard Dumont

Voir l’inventaire en ligne des archives audiovisuelles des EEDF

2019 - "Les malheurs de Françoise" par la FFE (1952)

À l’occasion de la Journée internationale de la femme, le PAJEP a le plaisir de vous proposer, pour la première fois, un film tiré des archives audiovisuelles de de la Fédération française des éclaireuses (FFE), confié par l’Association des anciennes de la FFE aux Archives du Val-de-Marne et conservé sous la cote 4AV 4394.

La Fédération française des éclaireuses est créée en 1921 sous l’impulsion de jeunes femmes issues des Unions chrétiennes de jeunes filles (UCJF) et s’étend rapidement à travers toutes la France. Elle sera partie prenante dans la création et l’animation de plusieurs organisations de jeunesse et d’éducation populaire (CEMEA, A Cœur Joie, Mouvement Jeunes femmes, Francs et franches camarades, etc.). L’Association des anciennes, elle, naît de la fusion en 2009 de l’Association pour l’histoire de la FFE (AHFFE) et de l’Amicale des anciennes.

Ce film a été réalisé en 1952 avec l’appui de la Direction générale de la Jeunesse et des Sports. Il raconte la rencontre d’une fillette de 10 ans avec un groupe d'éclaireuses l’invitant à les rejoindre en camp de vacances, au domaine des Courmettes dans les Alpes-Maritimes. A la fin du film, après bien des mésaventures, Françoise est intégrée au sein du groupe.

On peut dire de ce film qu'il est la version féminine de "Théo et les renards", autre film d'intégration réalisé en 1964 par les Eclaireuses et Eclaireurs de France. Sur cette thématique, on pense aussi à "Hé ! Ho !" des Guides de France, réalisé en 1953.

Commentaire du film par Denise Zwilling (Association des anciennes de la Fédération française des Eclaireuses) (115 ko)

2018 - "Côte d'Azur" par Charles Dautricourt (1959)

Charles Dautricourt (1918-2004) est un militant d'éducation populaire pionnier dans la diffusion du cinéma auprès de l'enfance et de la jeunesse, co-fondateur en 1947 du Comité français du cinéma pour la jeunesse (CFCJ). Les archives de cette association ayant été perdues dans les années 1980 au moment de sa dissolution, celles des militants Raoul Dubois (1922-2004) et Charles Dautricourt données dans le cadre du PAJEP sont les seuls ensembles susceptibles de contenir des traces des activités menées par le CFJC pendant 40 ans. En 2018, Joëlle Dautricourt, fille de Charles, a effectué un don supplémentaire des archives de son père. Parmi ces archives figurent des documents audiovisuels produits dans un cadre privé. Avec l'accord des héritiers, nous avons choisi, pour célébrer l'été, de diffuser ce film muet et en couleurs réalisé pendant l'été 1959. Il s'agit d'un film de vacances de la famille Dautricourt durant un séjour au Lavandou, près de Saint-Tropez.

Présentation du film par Joëlle Dautricourt (112 ko)

2018 - Une course en caisse à savon par les Francas (1995)

Ce film est plus récent que la plupart des productions audiovisuelles mises en valeur jusqu'ici. Il s'agit d'épreuves de tournage du championnat de France de course en caisse à savon organisé par les Francas en 1995 à Saint-Nazaire. On peut y voir le fonctionnement et le déroulement de cette compétition pas comme les autres et reconnaître certaines figures incontournables de cette discipline comme Francis Vernhes, militant d'éducation populaire et grand promoteur de cette pratique pédagogique. Le film est conservé au sein du fonds audiovisuel des Ceméa sous la cote 100AV 772. Le dossier d'organisation technique de cette compétition est, lui, conservé sous la cote 547J 457/2 (fonds Francas). Le texte qui accompagne cet article rappelle les principes de la course en caisse à savon et contient le témoignage de Nicolas Horber, actuel délégué général de Radio Campus France et ancien vice-champion d'Europe dans cette discipline.

Présentation du film par Nicolas Horber (440 ko)

Voir le programme de la course paru dans "La presse à savon" consacrée au championnat (1995), AD94, 547J 457-2 (69 ko)

Voir l'édito de Francis Vernhes paru dans "La presse à savon" consacrée au championnat (1995), AD94, 547J 457-2 (429 ko)

2017 - "Et l'histoire va commencer... 80 ans, toujours passeurs !" (CEMEA)

Extrait du film : Gisèle de Failly, fondatrice des CEMEA

Au lendemain de 1936, naissaient les Centres d’entrainement aux méthodes d’éducation actives. Aujourd’hui, ils ont 80 ans et questionnent leur passé, non seulement pour se le remémorer, mais aussi pour en montrer l’actualité.

Depuis 1999, date du premier dépôt d’archives, les CEMÉA ont des relations très étroites avec le PAJEP qui a pris en charge leurs archives.

En 2016, lors de leur assemblée générale, les militants des CEMÉA ont pu participer à des ateliers aux Archives départementales du Val-de-Marne afin de toucher, de voir, d’écouter ou encore de chanter leurs archives. Cette manifestation organisée par le PAJEP, les CEMÉA et les Archives départementales est un succès, une centaine de militants sont présents. A l’issue de cet événement, le PAJEP et les Archives départementales ont proposé à l’association de collaborer à la réalisation d’un film pour fêter leurs 80 ans. Ce projet était envisageable puisque, depuis deux ans, les archives audiovisuelles des CEMÉA étaient en cours de classement. Le film qui vous est présenté est l’aboutissement de cette collaboration. Réalisé entièrement à partir d’images d’archives, le spectateur découvre le contexte de la naissance de l’association, les terrains d’applications du mouvement (vacances, loisirs et animations ; travail social et santé mental ; école ; culture ; médias et numérique ; activités ; international) et enfin une réflexion sur le présent et l’avenir des CEMÉA.

Vous retrouverez les titres de l’ensemble des films utilisés dans le générique du film. Si vous souhaitez les consulter, contactez l’archiviste du PAJEP !

Voir le film

2017 - "Jeunesses en mouvement" : sélection d'extraits pour les rencontres Inédits

Jeunesses en mouvement, apercu.jpg

En décembre 2016, les Archives départementales du Val-de-Marne et le PAJEP ont participé aux Rencontres Inédits. Inédits est une association européenne qui a pour but d’encourager la collecte, la conservation, l’étude et la valorisation des films amateurs. Chaque année, lors de ses Rencontres, l’association réunit ses membres ainsi que des chercheurs et des témoins afin de découvrir des films et de débattre autour d’une thématique spécifique. Les Archives départementales du Val-de-Marne et le PAJEP y ont été conviés pour présenter des films amateurs sur le thème de la « Jeunesse en mouvement ».

Voici la liste des films dont sont issus les extraits :

- Jeunesse du monde, Association du Jamboree de Moisson (1946). 04AV 1165 - Film 16 mm, 16min 5s. réal : Jean-Jacques Mehu et Xavier Coppinger.

- Jam, Scouts et Guides de France (1947). 04AV 2144 - Deux films 35 mm, 10min et 6min 06s. réal : Jean-Pierre Chartier.

- Joie de vivre, Eclaireurs de France (1946). 04AV 1330 - Film 35mm, 19min 54s. réal : Jean Tedesco.

- Conseil national de Fontainebleau, Eclaireurs unionistes de France et Fédération française des éclaireuses unionistes (1968). 04AV 3743 - Film 16 mm, 19min 45s.

- Grange blanche, CEMEA (1952). 04AV 1085 - Film 16mm, 31min 48s. réal : André Fontaine.

- Le troisième toit, Jeunesse au Plein Air (JPA) (1958). 04AV 1091 - Film 16 mm, 58min 42s.

- Les réalisations de la municipalité communiste d'Alfortville (1935). 04AV 213 - Film 35mm, 13min 37s.

- Les colonies de vacances de Mathes, commune d’Ivry-sur-Seine (1947). 04AV 126 - 16min 12s.

- Actualités communales de Vitry-sur-Seine (1950). 04AV 118 - 8min 19s.

- Viens avec nous, FRANCAS (1954). 04AV 2423 - Film 16 mm, 10min 5s. réal : Roger Boquié.

- Histoire des trois messieurs, Fédération française des MJC (FFMJC) (1965). 04AV 3435 - Film 16mm, 20min 13s. réal : Marc Mayet-Tissot et Michel Gallon.

- Les jeunes communistes d’Ivry-sur-Seine et la grande cavalcade, commune d’Ivry-sur-Seine (1967). 04AV 114 - 20min 51s.

Pour en savoir plus sur Inédits

2016 - "Bel-Air" par les Eclaireurs Français (1960)

A partir d’octobre 2016, le PAJEP vous propose de découvrir le camp de Bel-Air des Eclaireurs Français à travers un film d’Alphonse Company, datant de 1960. Ce film a été retrouvé par Jean-Michel Company, le fils du réalisateur, qui l’a confié à l’association Scoutisme Patrimoine et Collection. Janik Pikula membre de cette association a proposé à Jean-Michel Company que ce document soit confié au PAJEP afin qu’il soit connu du plus grand nombre. Le film Bel-Air est donc aujourd’hui conservé aux Archives départementales du Val-de-Marne (4AV 3954).

Alphonse Comapny était Commissaire général adjoint des Eclaireurs Français. Ce film permet de mettre en lumière l’histoire peu connu des Eclaireurs Français car il est l’un des rares documents subsistants du mouvement et le seul film connu.

Présentation du film par Jean-Michel Company, fils d'Alphonse Company (Commissaire général adjoint des EF) et Janik Pikula de l’association Scoutisme Patrimoine et Collection (666 ko)

2016 - "Il faut que ça change" par Jean-Claude Haulbert (1979)

En mars-avril 2016, les Archives départementales du Val-de-Marne et le PAJEP vous présentent Il faut que ça change, un film de Jean-Claude Haulbert réalisé avec Action jeunesse et ATD Quart Monde (cote 4AV 34). Ce film, réalisé en 1979, recueille les témoignages et les sentiments de jeunes habitants sur leur vie dans un quartier de Créteil : le Petit Pré – Sablières. Il dresse un constat sur le malaise des jeunes de ce quartier et montre leur action associative, comme la mise en scène d’une pièce de théâtre. Le tissu associatif présent dans le film donnera naissance en 1996 au Centre social des Petit Pré – Sablières.

Ce film a été donné aux Archives départementales du Val-de-Marne par le réalisateur. Le PAJEP conserve, quant à lui, le fonds d’archives de la Fédération des Centres sociaux de France, malheureusement aucune archive audiovisuelle n’y est présente. Ce fonds est conservé aux Archives nationales de France (site de Pierrefitte-sur-Seine) dans le cadre du PAJEP (cote 20140209). La présentation de ce film est donc l’occasion de mettre en avant la genèse de l’action d’un centre social dans un cadre local, celui de Créteil. Depuis 2015, les Archives départementales sont en relation avec l’équipe du Centre social du Petit Pré – Sablières pour réaliser le dépôt de leurs archives.

En février 2016, les Archives départementales du Val-de-Marne, en collaboration avec le PAJEP, ont réalisé deux entretiens audio : le premier d’un habitant du Petit Pré – Sablières Jamel Sebouai, le second d’un animateur du Centre social Said Serradj. Laurence Bourgade des Archives départementales du Val-de-Marne a réalisé la retranscription de ce dernier pour réaliser le commentaire de ce film.

Commentaire du film d’après le témoignage oral de Said Serradj, animateur au centre social des Petit Pré – Sablières (138 ko)