Imprimer

Affichage détaillé (Consulter le dictionnaire des acteurs et témoins)


DanielDavisse

Daniel

Davisse

7 juillet 1938 - 29 mars 2020


Né en 1938 durant l'Allemagne nazie au sein d'une famille juive, Daniel Davisse porte le témoignage d'une période douloureuse de l'histoire. Animé par la volonté de transmission et d'enseignement, il a naturellement contribué à la création de la délégation val-de-marnaise des « Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation » et en a assuré la présidence. Militant communiste, cet instituteur de profession a également marqué durablement de son empreinte la vie politique du Val-de-Marne à travers ses différents mandats électifs. Il est décédé le 29 mars 2020, emporté par le Covid-19.

Né en 1938 durant l'Allemagne nazie au sein d'une famille juive, Daniel Davisse porte le témoignage d'une période douloureuse de l'histoire. Animé par la volonté de transmission et d'enseignement, il a naturellement contribué à la création de la délégation val-de-marnaise des « Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation » et en a assuré la présidence. Militant communiste, cet instituteur de profession a également marqué durablement de son empreinte la vie politique du Val-de-Marne à travers ses différents mandats électifs. Il est décédé le 29 mars 2020, emporté par le Covid-19.

 

Parcours d'un militant et élu local

Engagé à 18 ans au sein du Parti  Communiste, animé de justice sociale, Daniel Davisse a été secrétaire de la section de Vitry-sur-Seine, puis, de 1981 à 1983, collaborateur puis chef de cabinet de Charles Fiterman au ministère des transports.

Mais l'on retient avant tout de lui son rôle d'élu local proche de ses habitants, soucieux d'embellir la ville et d'améliorer les conditions de vie des citoyens. Entré au sein du Conseil municipal de Choisy-le-Roi en 1983, il succède en 1996 à son maire, Louis Luc.

C'est dans un esprit de maire bâtisseur "pour une ville ouverte vers l'extérieur", qu'il a impulsé la rénovation du centre-ville, le développement de la Zac du Port, et la création de la communauté d'agglomération Seine-Amont (active de 2013 à 2015) avec les maires d'Ivry-sur-Seine, Pierre Gosnat, et de Vitry-sur-Seine, Alain Audoubert.

Il a également été conseiller général du Val-de-Marne en charge des transports de 2004 à 2011.

 

Parcours d'un enfant de déportés

Lorsque son épouse Annick Davisse initie, en 2000, la création d’une délégation val-de-marnaise des « Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation », Daniel Davisse s’investit naturellement dans l’association au regard de son parcours d’enfant caché et d’orphelin; son père et sa mère n’étant jamais revenus de déportation.

Si sa famille a réussi à fuir l’Allemagne nazie et à rejoindre la France après être passée par le Luxembourg, elle connaît l’internement à Gurs puis au camp de Milles. Avant d’être déportée, sa mère confie le jeune Daniel alors âgé de 4 ans, à un couple de résistants qui l’élèveront comme leur propre fils pour l’adopter  officiellement en 1959.

Profondément marqué par cette histoire douloureuse, Daniel Davisse, une fois ses mandats électifs remis, avait accepté la co-présidence de l’AFMD-DT94 avec Gaston Viens. Au décès de ce dernier en décembre 2015, il en était devenu le président et se montrait toujours soucieux de faire vivre cette mémoire au travers de nombreuses initiatives. Chaque année, l’association, en partenariat avec le Département, organise des rencontres thématiques associant témoins et historiens. Elle contribue aussi largement au Concours national de la Résistance et de la Déportation et participe aux journées commémoratives en prenant soin d’associer les plus jeunes. Ainsi, c’est ce travail de transmission qu’en janvier 2020, Daniel Davisse portait encore auprès d’élèves du collège Molière de Chennevières. Quatre collégiens de 3ème en feront - avec leurs mots- le récit :

« Il nous a relaté son histoire en mémoire de son père qui dans une lettre datant de 1938 avait écrit qu’il espérait qu’un jour ces évènements pourraient être racontés.

Nous avons trouvé que cette histoire était triste et très émouvante. Le sacrifice de ses parents était honorable et courageux.

Cela nous a fait réfléchir à l’importance de se battre contre toutes les discriminations. »

 

Un passionné d'histoire

Au delà de son investissement au sein de l’AFMD-DT94, Daniel Davisse s’intéressait volontiers aux activités des Archives. Passionné d’histoire et résidant au sein d’une commune qui dispose d’un service d’archives et d’une société d’histoire très actifs, ce choisyen assistait régulièrement aux vernissages des expositions temporaires et aux rencontres des Archives départementales notamment lorsqu’il s’agissait de thématiques qui lui étaient chères ; qu’elles abordent la question des transports, des luttes ou valorisent la mémoire de sa ville.


Interviews et interventions de Daniel Davisse dans le cadre de ses mandats

Sources :

Archives départementales du Val-de-Marne

3240W : Photothèque du conseil départemental

2AV 235 : Visite de Charles Fiterman à Orly (1983) 

Bibliographie :

Hommage :

Communiqué de presse du président du conseil départemental, Christian Favier 

Déposer un message en hommage à Daniel Davisse sur la page Facebook du Département 



Catégorie : Homme politique