porte-document
-A A +A

Toutes les actualités

Archives

Débat
1479855600 - 1480114800
1479164400

A l’occasion du 70e anniversaire du procès de Nuremberg et en hommage à Marie-Claude Vaillant-Couturier décédée il y a 20 ans, le Conseil départemental du Val-de-Marne vous invite à une soirée-débat à la salle des fêtes de l’hôtel du département, le 25 novembre à 18h15.

Au programme de cette soirée consacrée à la grande figure de la Résistance que fut Marie-Claude Vaillant-Couturier, la pièce de théâtre « Marie-Claude Vaillant-Couturier », spectacle de Jean-Pierre Thiercelin présenté par la compagnie Poupette & cie, un hommage à l’engagement, aux femmes et à la vie, sera suivie d’un débat animé par des historiens et des associations en présence du fils de Marie-Claude Vaillant-Couturier.

En présence de

Thomas Ginsburger, fils de Marie-Claude Vaillant-Couturier

Daniel Davisse, président des Amis de la fondation pour la mémoire de la déportation du Val-de-Marne

Guy Krivopissko, conservateur du musée de la Résistance nationale

Patrick Staat, Secrétaire général de l’Association républicaine des anciens combattants

Pour participer à cet événement, l’inscription est obligatoire en raison du plan Vigipirate, auprès de michelle.levaique@valdemarne.fr.

Journée d’étude
1477000800 - 1478127600
1477173600

La journée d'étude aura lieu le mercredi 2 novembre de 14h30 à 17h30 au pavillon des archives.

Des films réalisés dès les années 1930 par les communes de banlieue aux reportages actuels des chaînes de télévision, la rencontre entend mettre en débat la question de la ville filmée. Conçue à l’intention des étudiants et des chercheurs, elle est plus largement ouverte à toute personne qui s’intéresse à la représentation de la ville.

Vous trouverez ci-dessous le programme détaillé :

Introduction par  Marie-Andrée Corcuff, directrice des archives départementales et Florence Bourillon, PR d’histoire contemporaine à l’UPEC/CRHEC

Camille Canteux, docteur en histoire, université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, CHS, « Filmer les grands ensembles »

Cédric Fériel, post-doctorant au Labex Futurs Urbains, "Au prisme de Paris : le traitement de la question piétonne à la télévision française au début des années 1970"

Zoï Kyritsopoulos, Archives départementales du Val-de-Marne, « La ville filmée dans les archives publiques : exemple des Archives départementales du Val-de-Marne »

Marcos Carvalho-Canto, Chargé d'études documentaires, responsable des restaurations, Cité de l’architecture et du patrimoine, Centre d'archives d'architecture du XXe siècle, « Société des entreprises Boussiron : travailler la mémoire»

En partenariat avec l’UPEC (Université Paris-Est-Créteil)

Entrée libre

Pour vous rendre au Pavillon des Archives départementales du Val-de-Marne.

Cours
1473631200 - 1475186400
1475100000

Et si vous profitiez de la rentrée pour vous inscrire à un cours d’initiation et de perfectionnement à la recherche et la lecture d’archives ?

En partenariat avec l’association Clio94, les Archives départementales vous proposent toute l’année, des cours d’initiation à la recherche et des cours de paléographie. Ces cours ont lieu une fois par mois. L’inscription est payante et se fait auprès de Clio94 (60 euros le cycle).

Vous pourrez également tout au long de l’année venir assister aux ateliers de généalogie. Un archiviste vous apportera une aide personnalisée à la réalisation de votre arbre généalogique ou à la recherche de l’histoire de votre maison une vendredi sur deux en salle de lecture. L’inscription pour ces séances est gratuite.

Rencontre
1472940000 - 1480806000
1480460400

Entre 1939 et 1946, la prison de Fresnes a été une des plaques tournantes des politiques de répression de la République française, de l’Etat français et de l’occupant allemand puis à nouveau de la République restaurée, d’abord en Ile-de-France mais aussi au niveau national.

Cette rencontre propose de retracer l’histoire complexe de cette prison et de faire un premier bilan d’étape de la recherche lancée sur les résistants et déportés qui passèrent par Fresnes, sans oublier les internés politiques de 1939-1940 et les internés de l’épuration après la Libération.

Les interventions d’historiens et de chercheurs seront accompagnées de présentation de productions littéraires et artistiques liées à l’histoire de la prison de Fresnes durant la guerre.

Samedi 3 décembre 2016, 14h30-17h30

Archives départementales du Val-de-Marne à Créteil

Pavillon des Archives

Entrée libre

En partenariat avec l’AFMD/DT94 (délégation du Val-de-Marne des Amis de la fondation pour Mémoire de la Déportation), le Musée de la Résistance nationale, l’Ecomusée du Val-de-Bièvre, Mémoire vive des convois des 45 000 et 31 000, l'équipe du Dictionnaire des fusillés, l'équipe de Caen de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Document du mois
1472767200 - 1474063200
1473112800

Une première désigne le fait de descendre en canoë ou en kayak pour la première fois une partie d’une rivière, du cours d’eau au torrent. Les équipes ou les solitaires n’enorgueillissaient de faire des premières en relatant leurs exploits dans un récit de rivière, en rédigeant un article dans la revue du club. Leurs notes techniques servaient également à la publication de guides du canoéiste destinés aux équipes suivantes. Le Canoë club et le kayak club de France faisaient la course « à la première ». Au départ les cours d’eau et rivières calmes étaient des choix faciles pendant les premières années d’existence du club puis à partir des années 1940 un groupe de Haute rivière est créé au Canoë club de France qui recrute sous conditions les meilleurs descendeurs.

Cependant, la chasse aux premières se tarit au début des années 1950, la majorité des rivières de France ont été couvertes et le club s’oriente alors vers la compétition. Maurice Huard déplore en 1953 : « Jamais un canoéiste de compétition ne connaîtra la joie profonde de préparer une nouvelle croisière, l’étude minutieuse de la géographie, l’accumulation patiente de renseignements sur la nature du sol, le régime de la rivière, les difficultés à surmonter, le choix entre plusieurs rivières indomptées, la formation d’un groupe homogène solidement lié par des affinités réelles, la détermination de l’époque de la descente, en un mot tout ce qui nous aidait à voir la rivière avant de la conquérir […] Jamais un canoéiste de compétition ne goûtera le plaisir rare de naviguer sur des eaux inconnues, ne vaincra le tabou qui défend l’accès des gorges inaccessibles, ne ressentira la fierté d’ouvrir une voie nouvelle. N’avons-nous pas canoéistes de haute rivière, nos himalayas ? il existe encore bien des rivières et des torrents marqués en pointillés sur les cartes et qui attendant votre visites. »

Pour voir et revoir les autres épisodes

 

Pages