porte-document
-A A +A

Toutes les actualités

Archives

Document du mois
1491516000 - 1494280800
1491516000

Les membres du Canoë club ont toujours été tentés de construire ou d’améliorer leur embarcation.  A la création du Canoë club en 1904, il n’y avait qu’un moyen de se procurer un canoë canadien adapté à la croisière : c’était d’en importer du Canada. Au vue des difficultés et du coût, le club décide d’organiser un concours et obtient des constructeurs la réalisation d’embarcations adaptés à la croisière. La revue La Rivière appelle les membres à partager leurs secrets de fabrication, à écrire des articles sur la construction des bateaux et des accessoires : fabriquer un cale-cuisses, améliorer le pontage, choisir une pagaie…

 

Document du mois
1488841200 - 1490911200
1488841200

Il arrive souvent en kayak comme en canoë de dessaler, c’est-à-dire de chavirer.  Les pagayeurs pouvaient alors soit s’extirper de leur bateau soit esquimauter.  Cette action consiste à prendre appui sur l’eau pour redresser le bateau qui a chaviré. Le kayak club de France connaissait la technique de l’esquimautage utilisée par les Esquimaux afin de survivre dans les eaux glacées de l’arctique. Dans les années 1950, lorsque les canoës commencent à prendre part à la compétition en eau vive, les canoéistes s’intéressent de plus près à cette technique.

Michel Garnier ou Michel Duboille racontent que l’esquimautage est davantage une prouesse technique, rarement utilisée car l’honneur était plutôt mis à ne jamais se baigner ou dessaler.

 

Conférence
1487890800 - 1488495600
1487890800

Mercredi 1er mars 2017 à la Maison de l’Histoire et du Patrimoine, Thomas Fontaine, historien et directeur du Musée de la Résistance nationale présentera le livre-mémorial Les cheminots victimes de la répression, fruit de quatre années de recherche qui rejoint l'enquête menée dans le Maitron des fusillés et exécutés. Il dressera un tableau de la répression qui touche les cheminots pendant la Seconde Guerre mondiale en détaillant son rythme, ses formes mais aussi ses conséquences humaines et politiques.

Mercredi 1er mars 2017 de15h à 17h
Maison de l’histoire et du patrimoine

La conférence est proposée par l'association Itinéraires et histoire ouvrière en Val-de-Marne (IHOVAM).

 

Exposition
1486854000 - 1492639200
1492552800

Des grandes avancées scientifiques qui ont permis le développement de nouveaux modes de transport, jusqu’à l’entretien du matériel roulant, en passant par les projets d’exécution des voies de communication, l’exposition met en avant la diversité des métiers à l’œuvre dans la conception et l’exploitation des transports.

Cochers, receveurs de tramways et mécaniciens de loco-motives y côtoient ingénieurs, terrassiers et cantonniers, sur un territoire de l’actuel Val-de-Marne fortement marqué par le développement des transports fluviaux, ferroviaires, routiers et aérien du XVIIIe siècle à nos jours.

Du 17 septembre 2016 au 10 janvier 2018

Maison de l’Histoire et du Patrimoine à Champigny-sur-Marne

Entrée libre

Film du mois
1486508400 - 1487199600
1486508400

Pendant les 40 premières années de son existence, Le canoë club refuse la compétition. En effet, le club fut fondé comme une société d’encouragement nautique et laisse à d’autres associations la compétition sur eau plate. Le Kayak club de France créé en 1931, pour faire connaître le tourisme nautique, se tourne très vite vers la compétition et participe à des courses en eau plate et plus tard en eau vive. C’est seulement en 1946 que le Canoë club adhère à la fédération française de canoë et autorise enfin la compétition à ses membres et aux sections de province. Les 2 disciplines qu’affectionnent les membres du Canoë club sont le slalom et la descente car elles se rapprochent le plus de l’esprit de la haute rivière et des premières.  Cependant, la revue La Rivière regrette la disparition progressive de l’esprit d’exploration et de la vie collective au profit de la course contre la montre.  Plusieurs membres y voient la fin d’un âge d’or.

 

Pages