porte-document
-A A +A

Premier temps : Entre villégiatures et loisirs

Photo d'un Pêcheur au bord du canal Saint-Maurice
Pêcheur au bord du canal Saint-Maurice
[Années 1930]
Photographie. 9,8 x 13,5 cm
Musée de Maisons-Alfort. Association Maisons-Alfort Mille ans d’histoire

L’actuel Val-de-Marne confirme sa place de destination privilégiée prise sur ce jour de congé. Lors de parties de campagne, chacun profite des joies du canotage, des fêtes nautiques, des baignades en rivière, de la pêche et des guinguettes. Se mêlent convivialité familiale, évasion, distraction et plaisir de la nature. Au début du XXe siècle, les milieux populaires vivent les prémices de la société des loisirs déjà ouverte aux catégories plus favorisées puisqu’en 1877, lorsqu’Émile Zola écrit Les Parisiens en villégiature, « le moindre fonctionnaire, le plus petit rentier jouit du plaisir de passer quelques semaines au bord de la mer ou quelque part aux eaux ».
Le temps pour soi, longtemps privilège aristocratique et bourgeois, se démocratise de façon comptée. Les ouvriers ne peuvent encore se rendre sur la Canebière mais ils s’y croiraient presque.