porte-document
-A A +A

Portrait du maréchal Lyautey : quand l’État français confie le commissariat général d’une exposition coloniale à un

Le Journal de l’exposition coloniale.
Le Journal de l’exposition coloniale.
Mai 1931
Archives départementales du Val-de-Marne
(Br 1621)

Pendant plus de vingt ans, ce « bâtisseur d’empire » construit sa légende. Surnommé « Lyautey l’africain » ou le « proconsul du Maroc », il s’attache à pacifier le Maroc et à restaurer l’autorité institutionnelle du sultan tout en réformant dans le domaine politique, militaire, administratif et économique. Voulant ouvrir le Maroc au monde extérieur mais aussi à l’initiative privée, il développe les voies de communication, les villes et les ports, l’industrie, la prospection minière, l’agriculture ainsi que la médecine et l’enseignement.
Peu de jours avant de mourir, il déjeune à Ormesson et tient à visiter encore une fois le château de Vincennes. Le 27 juillet 1934, il s’éteint en avouant selon son officier d’ordonnance : « Au fond, j’ai raté ma vie… Le Maroc n’était qu’une province de mon rêve ».