porte-document
-A A +A

Portrait du maréchal Lyautey : quand l’État français confie le commissariat général d’une exposition coloniale à un

Ouvrage
Préface du Livre d’or de l’Exposition par le maréchal Lyautey.
1931
Ouvrage
Archives départementales du Val-de-Marne
(C 70)

De retour en France, il connaît la vie de garnison tout en fréquentant les salons littéraires parisiens. En 1891, il publie dans la Revue des deux mondes un article intitulé « Du rôle social de l’officier dans le service militaire » faisant du militaire un constructeur et un civilisateur doté d’une bonne culture générale et d’une formation morale. Pour faire face au scandale de la parution, le général de Boisdeffre nomme Lyautey à l’état-major des troupes du Tonkin. Il s’embarque en 1894 et devient l’adjoint du colonel Gallieni qui l’initie à ses méthodes de colonisation : la conquête doit être suivie d’une pacification et d’une construction politique, administrative et économique. En 1897, il pacifie le nord-ouest puis le sud de l’île. Promu général, il part en Algérie en 1903 pour commander le territoire d’Aïn-Sefra puis la division d’Oran. En 1907, il pacifie les confins algéro-marocains.
En 1912, il est envoyé au Maroc en tant que résident général. Mise à part une courte participation au cabinet Briand de décembre 1916 à mars 1917 comme ministre de la guerre, il y reste jusqu’en 1925 ; date à laquelle il démissionne de son poste estimant ne pas avoir reçu le soutien nécessaire du gouvernement dans l’affaire du Rif.