porte-document
-A A +A

Les préparatifs d’une Exposition Coloniale Internationale : du contexte national à l’histoire locale

Couverture d'un périodique
Confréries et lectures populaires, n°32
Décembre 1930
Archives départementales du Val-de-Marne
(B 1875)

La presse ne manque pas de tenir informée la population de l’événement. Des communes val-de-marnaises par l’intermédiaire de leurs maires, leurs conseillers municipaux, leurs conseillers généraux et leurs commerçants se mobilisent. Monsieur Cuvillier, maire du XIIe arrondissement de Paris explique à ceux qui estiment qu’une telle manifestation ne peut pas réussir dans l’Est « qu’ils ont grandement tort, parce que nulle région n’est mieux pourvue de tramways, d’autobus, de lignes de transport de toute sorte » et ajoute « « que ce serait rendre justice à cette région de l’Est trop souvent sacrifiée Le général Lyautey aussi s’enthousiasme déclarant en 1928 : « nous allons nous planter au milieu de quartiers déshérités, où vit une population qui n’est guère accoutumée à voir le flot venir à elle. Comme cela est intéressant ! L’Est de Paris, n’est-ce-pas une région dont on dit qu’elle est assez gagnée au communisme ? Il est intéressant d’aller planter nos pousses coloniales au milieu de ce monde populaire ». De son côté, La ligue des intérêts de l’Est s’attend à des retombées économiques. Il faut faire connaître la région et l’on sollicite des entreprises pour qu’elles soient présentes à l’Exposition.