porte-document
-A A +A

Le film du mois

Archives

1421103600 - 1425423600
1421103600
Capture d'écran du film "Le soleil brille pour tous"

En janvier-février 2015, nous proposons le film "Le soleil brille pour tous" daté de 1962 et provenant du fonds d'archives de la Fédération nationale des clubs de loisirs et d'action de la jeunesse (FNCLAJ) conservé aux Archives départementales du Val-de-Marne dans le cadre du PAJEP ((cotation provisoire : 100AV 1196). Ce document audiovisuel est présenté et commenté par Alain Schoëlinck, archiviste des CLAJ de Nantes.

Dans les années 1950, un petit mouvement de jeunesse né à Nice, les CLAJ-Jeunesse Camping, entreprend d'acquérir des maisons de vacances pour les "jeunes travailleurs du monde" et de les implanter audacieusement dans les quartiers les plus résidentiels de la Côte d'Azur. Au Cap d'Ail, au Cap d'Antibes, sur les hauteurs de Cimiez à Nice, d'anciennes maisons bourgeoises conquises de haute lutte par les souscriptions et l'action bénévole ouvrent la "grande bleue" à la jeunesse laborieuse. Le soleil brille pout tous. En 1962, un petit film d'amateurs de 28 mn 50 s qui fait le point de dix années de conquête en milieu hostile et salue les relais internationaux de la jeunesse comme une "brêche" dans les caps de la fortune.

1412892000 - 1419894000
1417734000

En juillet-octobre, nous vous proposons le film "Hé ! Ho !" daté de 1953 et provenant du fonds d'archives des Scouts et guides de France conservé aux Archives départementales du Val-de-Marne dans le cadre du PAJEP (4AV 2229). Ce document audiovisuel est présenté et commenté par Jean-Jacques Gauthé, historien du scoutisme, membre du comité scientifique du PAJEP.

"Hé ! Ho !" est un film 29 minutes tourné durant l’été 1953, produit par Georges Rosetti et réalisé par Guy Jorré pour les Guides de France, mouvement catholique féminin de scoutisme, afin de faire connaître leur association. Celle-ci compte à l’époque 42 000 adhérentes de 8 à 19 ans et constitue l’une des plus importantes associations féminines de France. Il raconte comment Sophie, adolescente de 12 ans, découvre le scoutisme.…

1370037600 - 1413583200
1413583200

Film réalisé par les Francas du Puy-de-Dôme en 1957 et provenant du fonds d'archives de la Fédération nationale des Francas, conservé aux Archives départementales du Val-de-Marne dans le cadre du PAJEP (4AV 2421). Le scénario, les prises de vues, le montage et le son ont été réalisés par Alix Merle avec l’aide de son épouse. Alix Merle était délégué régional de la région Auvergne. Pierre de Rosa lui a succédé en 1957. La version présentée ici été resonorisée en 1961 avec des musiques de Jean Naty Boyer.

Ce film de propagande montre comment les élèves de la petite école de campagne de Saint-Hérent dans le Puy-de-Dôme utilisaient dans les années 1950, avec l’aide de leur institutrice, la revue des Francas Camaraderies rurales, qui proposait des fiches de jeux, d’activités manuelles et d’expression

Ce film a été projeté lors de la soirée Archives des Francas le vendredi 23 mai 2013, qui s'est déroulée au pavillon des Archives départementales du Val-de-Marne.

Ce document audiovisuel est présenté et commenté par Francis Vernhes, fédération nationale des Francas.

1367359200 - 1372543200
1404079200

Film réalisé par l'Association du jamboree de Moisson (France) en 1946 et provenant du fonds d'archives des Eclaireuses et éclaireurs de France (EEDF), conservé aux Archives départementales du Val-de-Marne dans le cadre du PAJEP (4AV 1165).

"Jeunesse du monde" est un film d’invitation pour la participation au 6ème jamboree mondial organisé en France du 9 au 20 août 1947, le Jamboree de la Paix. Cette manifestation organisée à Moisson, commune des Yvelines à 70 km de Paris dans la vallée de la Seine remporta un indéniable succès malgré les immenses difficultés que traversait la France d’après guerre.

Ce document audiovisuel est présenté et commenté par Jean-Jacques Gauthé, historien du scoutisme, membre du comité scientifique du PAJEP.

1354316400 - 1364767200
1364767200

Réalisé par Gaëtan Sourice et Thierry Casamayor, ce document audiovisuel est un documentaire du PAJEP et des Archives départementales du Val-de-Marne. Basé sur des archives et des témoignages de militants, il a été diffusé, pour la première fois à l’occasion de la journée d’étude « Entre feux de camps et 45 tours. Les mouvements de jeunesse et d’éducation populaire face aux musiques de variétés (1950-1980) » organisé par le PAJEP le 14 novembre 2012.

La chanson « Les copains, donnez nous la main » a été écrite en 1964 par Pierre Amiot, responsable pédagogique des Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active (CEMEA) et compositeur de chansons. Elle fut l’objet d’une vive polémique au sein de l’association. En effet, lors du 9ème regroupement national organisé par le groupe chant et danse, elle fut qualifiée par certains participants de « chanson yéyé des CEMEA », ce qui revenait à la critiquer très durement.

Pourtant, cette chanson connaissait alors un certain succès dans l’association... Ainsi, à ce même regroupement de 1965, elle faisait partie des chansons les plus citées pour être enseignées dans les stages de moniteurs de centres de vacances d’adolescents. Elle allait être publiée 3 ans plus tard, en 1968, dans le carnet de chant « Garçon, la note… » aux Editions du Scarabée, maison d’édition créée par Gisèle de Failly et quelques responsables pédagogiques.Alors pourquoi cette chanson faisait-elle débat aux CEMEA ? Et à quoi correspondaient ces divergences ?

C’est ce à quoi ce documentaire a voulu répondre. Il est basé sur  des archives de l’époque et sur les témoignages de Pierre Amiot et de Bertin Leizerovici, alors instructeur permanent des CEMEA à la délégation régionale de Paris. Il cherche à montrer que derrière le débat provoqué par cette chanson, il y eut au milieu des années 1960 de fortes oppositions au sein des CEMEA entre le groupe Chant et danse dirigé alors par William Lemit et le secteur « Adolescents ». Les divergences portèrent alors principalement sur le répertoire de chansons que l’on pouvait enseigner dans les stages de formation de moniteurs et de directeurs de colonies de vacances d’adolescents. Pour les militants du secteur  « Adolescents » confrontés directement à l’évolution des goûts musicaux des jeunes, il fallait ouvrir le répertoire traditionnel des CEMEA à certaines chansons de variétés… Ce à quoi s’opposait fermement William Lemit et ses partisans, en raison d'exigences de qualité du répertoire et de principes pédagogiques sur lesquels devait se fonder toute activité d'expression en direction des jeunes.

Pages