porte-document
-A A +A

Le cheval et sa domestication de la Préhistoire à l’Antiquité

Gouache
[Géricault]. Trois études de postérieurs de cheval.
Début XIXe siècle
Gouache et huile sur papier. 27,5 x 17 cm
Archives départementales du Val-de-Marne
(69 J 1526/1-3)

Au IIe millénaire avant notre ère, l’homme a domestiqué le cheval dans toute l’Europe. À l’âge du bronze, du fait du développement de l’agriculture et de l’accroissement de ses besoins en transport, il utilise, vers 1900 avant notre ère, le cheval pour sa force et sa vitesse. A l’âge du fer, entre les VIIIe et VIIe siècles, les Hittites généralisent les tentatives babyloniennes antérieures de chevaux montés. Sans selle ni étriers, l’Antiquité développe à son tour la cavalerie et contribue à l’évolution de l’histoire du cheval. En Grèce, on s’attache aux mythes des Centaures, de Pégase et des Amazones. On fait de Bucéphale -le cheval d’Alexandre le Grand- une légende. A Rome, on adopte le culte celte d’Epona, déesse des chevaux. Des auteurs tels que Varron ou Columelle se plaisent à évoquer dans leurs écrits l’utilité de chevaux dans les travaux agricoles et les transports tandis que la mulomedicina ou hippiatrie fait son apparition.