porte-document
-A A +A

Le cheval et sa domestication de la Préhistoire à l’Antiquité

Gouache
[Géricault]. Trois études de postérieurs de cheval.
Début XIXe siècle
Gouache et huile sur papier. 27,5 x 17 cm
Archives départementales du Val-de-Marne
(69 J 1526/1-3)

Face à l’accroissement de la population et à la raréfaction des chevaux sauvages, l’être humain cherche à disposer en permanence de réserves de viande sur pied immédiatement disponibles. Il se montre également désireux de posséder un animal rapide, puissant et fougueux, qu’il admire, voire vénère en l’associant à ses rituels funéraires. De son côté, le cheval alliant méfiance et fuite rapide face au danger sait aussi se laisser approcher lorsqu’on fait preuve de patience et d’ingéniosité.