porte-document
-A A +A

Le cheval de service : une omniprésence de la Révolution française à la Première guerre mondiale

Gravure
Personnages des rues de Paris.
[Milieu du XIXe siècle]
Gravure. Imagerie d’Épinal. 38 x 27,5 cm.
Archives départementales du Val-de-Marne
(6 Fi A 31)

Sur les chemins de halage, le long des cours d’eau, on rencontre des chevaux tirant 60 à 100 tonnes sur une distance de 25 à 30 kilomètres. Dans les carrières, on attelle des chevaux pour transporter les pierres. Dans les manufactures et les entreprises ces mêmes animaux servent à livrer les marchandises.

Ces rôles variés se retrouvent dans la très grande typologie des voitures : calèches, limousines pour les livraisons, corbillards, chariots… De même, nombreuses sont les personnes tirant leurs ressources du cheval : roulier, charretier, cocher, postillon, palefrenier, maréchal-ferrant, maquignon, bourrelier-cellier, ou encore revendeur d’équipement pour les voitures attelées font partie des métiers courants.

Pourtant, la mécanisation du travail agricole et des transports urbains marque la fin d’une époque. Aujourd’hui, la France compte 300 000 chevaux employés essentiellement dans les loisirs.