porte-document
-A A +A

La montée en puissance de l’anticléricalisme : entre Franc-maçonnerie et Libre Pensée

Calendrier
Calendrier maçonnique du Grand Orient de France. 108e année.
[1880]
Ouvrage. Paris, secrétariat général du Grand Orient de France, 16 rue Cadet. In-8.
Archives départementales du Val-de-Marne
(69 J 933)

Le XIXe siècle marque une période d’expansion de la Franc-maçonnerie. À partir des années 1860 nombre de maçons s’engagent dans le combat laïque. En 1865, le Grand Orient proclame qu’il « regarde la liberté de conscience comme un droit propre à chaque homme et n’exclut personne pour ses croyances ». En 1866, le frère Jean Macé fonde la Ligue française de l’enseignement pour rendre l’instruction obligatoire, gratuite et laïque.

Ce caractère anticlérical de plus en plus accentué prend tout son essor sous la IIIe République. Tout en participant à l’affermissement du nouveau régime, le Grand Orient affirme que :« la franc-maçonnerie, institution essentiellement philanthropique et progressive, a pour objet la recherche de la vérité, l’étude de la morale universelle, des sciences et des arts et l’exercice de la bienfaisance. Elle a pour principe la liberté absolue de conscience et la solidarité humaine (…). Elle a pour devise : liberté, égalité, fraternité ».