porte-document
-A A +A

La mise en œuvre de la laïcisation : des lois Ferry aux lois communales

Photo
La laïcisation des cérémonies.

Les municipalités interdisent les cérémonies extérieures du culte par des arrêtés mettant généralement en avant les entraves à la circulation. Les processions, notamment celle de la Fête Dieu se voient proscrites. Leurs cérémonials (jets de pétales de roses, chants, dais, vêtements liturgiques, bannières et statues « portent atteinte aux sentiments des libres penseurs et des adeptes des cultes dissidents » selon le maire de Villejuif. Les convois funèbres n’échappent pas non plus à la réglementation. La sonnerie des cloches pose problème. Quant au port de la soutane, on le remet aussi en cause. En 1900, au Kremlin-Bicêtre, Eugène Thomas est le premier maire de France à interdire le port de la soutane sur le territoire de sa commune. Le curé de la paroisse n’accepte pas la décision. Il porte plainte et obtient gain de cause auprès du Conseil d’État qui casse l’arrêté.

Les luttes sont parfois vives entre les autorités locales et les institutions religieuses. Dans un climat tendu, la France radicale s’achemine vers la Séparation.