porte-document
-A A +A

La contre-exposition des surréalistes ou la remise en cause du colonialisme

Tract
Collectif de douze surréalistes. Ne visitez pas l’Exposition Coloniale.
30 avril 1931
Tract
Archives du Parti Communiste Français
(Bob. 461)

Les surréalistes ne restent pas à l’écart du mouvement. Dans leur revue le le Surréalisme au service de la Révolution, qui paraît à partir de juillet 1930, ils prennent position contre le colonialisme. À quelques jours de l’ouverture de Vincennes, ils publient un premier tract titrant « Ne visitez pas l’Exposition Coloniale ». Il s’agit, pour les douze signataires, d’alerter l’opinion publique sur cette manifestation. Ils n’admettent pas la propagande officielle vantant les plaisirs et les bénéfices de la vie aux colonies et dénoncent ce « Luna-Park » où s’agitent des figurants de couleur.

Lorsque, le 27 juin, un incendie ravage le pavillon des Indes néerlandaises, les surréalistes réagissent par un second tract, Premier bilan de l’Exposition Coloniale. Passionnés d’objets d’art primitifs, ils en déplorent la destruction et voient dans cet accident un « « acte manqué » du capitalisme : « ainsi se complète l’œuvre colonisatrice commencée par le massacre, continué par les conversions, le travail forcé et les maladies ». Très vite, un troisième tract suit ; mais, pour Louis Aragon, Paul Eluard et les autres, la dénonciation politique ne suffit pas.