porte-document
-A A +A

L'épopée du Canoë Kayak Club de France : épisode 3

La chasse aux premières

Une première désigne le fait de descendre en canoë ou en kayak pour la première fois une partie d’une rivière, du cours d’eau au torrent. Les équipes ou les solitaires n’enorgueillissaient de faire des premières en relatant leurs exploits dans un récit de rivière, en rédigeant un article dans la revue du club. Leurs notes techniques servaient également à la publication de guides du canoéiste destinés aux équipes suivantes. Le Canoë club et le kayak club de France faisaient la course « à la première ». Au départ les cours d’eau et rivières calmes étaient des choix faciles pendant les premières années d’existence du club puis à partir des années 1940 un groupe de Haute rivière est créé au Canoë club de France qui recrute sous conditions les meilleurs descendeurs.

Cependant, la chasse aux premières se tarit au début des années 1950, la majorité des rivières de France ont été couvertes et le club s’oriente alors vers la compétition. Maurice Huard déplore en 1953 : « Jamais un canoéiste de compétition ne connaîtra la joie profonde de préparer une nouvelle croisière, l’étude minutieuse de la géographie, l’accumulation patiente de renseignements sur la nature du sol, le régime de la rivière, les difficultés à surmonter, le choix entre plusieurs rivières indomptées, la formation d’un groupe homogène solidement lié par des affinités réelles, la détermination de l’époque de la descente, en un mot tout ce qui nous aidait à voir la rivière avant de la conquérir […] Jamais un canoéiste de compétition ne goûtera le plaisir rare de naviguer sur des eaux inconnues, ne vaincra le tabou qui défend l’accès des gorges inaccessibles, ne ressentira la fierté d’ouvrir une voie nouvelle. N’avons-nous pas canoéistes de haute rivière, nos himalayas ? il existe encore bien des rivières et des torrents marqués en pointillés sur les cartes et qui attendant votre visites. »

Pour voir et revoir les autres épisodes