porte-document
-A A +A

L'épopée du Canoë Kayak Club de France : épisode 5

 

Dans les années 1900, les pagayeurs s’arrêtaient en auberge ou en hôtel recommandés par le Touring club de France. Ils demandaient aussi l’hospitalité aux membres des sections de province. 
Au début du XXe siècle, le camping était une pratique peu courante.Pourtant, elle se répandit très vite chez les membres du canoë club, adeptes de la croisière en autonomie complète. Ils étaient avides de grand air et étaient prêts à tenter l’expérience du campement à la belle étoile, sous la tente ou en bivouac.

 En 1912, le bulletin du Canoë Club publie plusieurs contributions au sujet du camping : les sociétaires bataillent joyeusement, certains sont adeptes d’un confort minimum et d’autres encouragent son développement comme un complément idéal à la croisière en groupe qui s’affranchit ainsi des contraintes du gîte d’étape.

Beaucoup confectionnent eux-mêmes leur propre matériel, des sandales en caoutchouc, aux sacs étanches et tente de toile.