porte-document
-A A +A

Film " Les copains" (1964) de Pierre Amiot : la chanson yéyé des CEMEA ?

 

Réalisé par Gaëtan Sourice et Thierry Casamayor, ce document audiovisuel est un documentaire du PAJEP et des Archives départementales du Val-de-Marne. Basé sur des archives et des témoignages de militants, il a été diffusé, pour la première fois à l’occasion de la journée d’étude « Entre feux de camps et 45 tours. Les mouvements de jeunesse et d’éducation populaire face aux musiques de variétés (1950-1980) » organisé par le PAJEP le 14 novembre 2012.

La chanson « Les copains, donnez nous la main » a été écrite en 1964 par Pierre Amiot, responsable pédagogique des Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active (CEMEA) et compositeur de chansons. Elle fut l’objet d’une vive polémique au sein de l’association. En effet, lors du 9ème regroupement national organisé par le groupe chant et danse, elle fut qualifiée par certains participants de « chanson yéyé des CEMEA », ce qui revenait à la critiquer très durement.

Pourtant, cette chanson connaissait alors un certain succès dans l’association... Ainsi, à ce même regroupement de 1965, elle faisait partie des chansons les plus citées pour être enseignées dans les stages de moniteurs de centres de vacances d’adolescents. Elle allait être publiée 3 ans plus tard, en 1968, dans le carnet de chant « Garçon, la note… » aux Editions du Scarabée, maison d’édition créée par Gisèle de Failly et quelques responsables pédagogiques.Alors pourquoi cette chanson faisait-elle débat aux CEMEA ? Et à quoi correspondaient ces divergences ?

C’est ce à quoi ce documentaire a voulu répondre. Il est basé sur  des archives de l’époque et sur les témoignages de Pierre Amiot et de Bertin Leizerovici, alors instructeur permanent des CEMEA à la délégation régionale de Paris. Il cherche à montrer que derrière le débat provoqué par cette chanson, il y eut au milieu des années 1960 de fortes oppositions au sein des CEMEA entre le groupe Chant et danse dirigé alors par William Lemit et le secteur « Adolescents ». Les divergences portèrent alors principalement sur le répertoire de chansons que l’on pouvait enseigner dans les stages de formation de moniteurs et de directeurs de colonies de vacances d’adolescents. Pour les militants du secteur  « Adolescents » confrontés directement à l’évolution des goûts musicaux des jeunes, il fallait ouvrir le répertoire traditionnel des CEMEA à certaines chansons de variétés… Ce à quoi s’opposait fermement William Lemit et ses partisans, en raison d'exigences de qualité du répertoire et de principes pédagogiques sur lesquels devait se fonder toute activité d'expression en direction des jeunes.