porte-document
-A A +A

Entre-temps : encadrement des loisirs de la jeunesse

Photos d'articles de presse
La caisse des écoles se félicite de l’ouverture de la colonie collective « Les Roches Enchantées ». Elle déplore néanmoins que cela ne se soit pas passé « tout à fait dans les conditions souhaitées, puisque le contingent a dû être limité à 50 garçons. Mais ce début fut vraiment une réussite »». Elle poursuit en évoquant les deux cents autres colons reçus comme les années précédentes dans les familles périgourdines de la région d’Excideuil. Elle rappelle que « depuis quatre ans, une sélection s’est faite dans ces placements familiaux et que nos petits gentilléens se retrouvent comme en famille et sont vraiment choyés par leurs parents nourriciers ». Enfin, elle attire attire « l’attention des parents sur le fait qu’aucun enfant ne doit être privé de vacances en raison d’ennui matériels momentanés des familles. Des arrangements sont toujours possibles et il est toujours fait preuve de la plus grande compréhension ».
« Les Roches enchantées sont nées ». « Un bilan positif ». Articles publiés dans Notre souci l’enfance, bulletin de la Caisse des Écoles de Gentilly
Février 1949
Périodique. N° 3. In-4.
Archives départementales du Val-de-Marne
(1 J 1003)

Les années 1930 marquent un tournant. Face aux données démographiques et économiques, les municipalités s’engagent dans une politique en faveur de l’enfance. Les placements familiaux à la campagne cèdent progressivement la place à des investissements plus lourds. Les villes acquièrent terrains et maisons pour y installer des colonies. Elles n’hésitent pas à compléter leur budget par des kermesses. Elles bénéficient d’un plus grand soutien de l’État surtout depuis le Front populaire qui souhaite généraliser la pratique des colonies de vacances et offrir des lieux de loisirs accueillants en plein cœur des cités. Une véritable politique du temps libre de la jeunesse menée par Léo Lagrange s’instaure. Les premiers mouvements d’éducation populaire émergent. En 1938, la Fédération nationale des Œuvres laïques de Vacances d’Enfants et d’Adolescents -future Jeunesse au Plein Air- dépose ses statuts afin de « coordonner et faciliter l’action des œuvres laïques de vacances », « développer et perfectionner la technique et le fonctionnement des œuvres de vacances ».