porte-document
-A A +A

Des expositions universelles aux expositions coloniales

Carte postale
Porte chinoise. Exposition coloniale de Nogent-sur-Marne.
1907
Carte postale.
Archives départementales du Val-de-Marne
(2 Fi Nogent 347)

A partir du XXe siècle, les manifestations uniquement consacrées aux colonies se multiplient en France. En 1906, Marseille accueille une Exposition Coloniale que l’on retrouve l’année suivante à Nogent-sur-Marne. En 1922, la cité phocéenne se distingue de nouveau avec une Exposition Coloniale Nationale qui impressionne le journal L’Illustration :
« les grandes allées se développent avec une majestueuse ordonnance ; chaque colonie présente, en un raccourci expressif, une image de ses ressources, de ses richesses et de ses trésors d’art. Au premier plan s’élèvent les tours du Palais d’Angkor, mais on reconnaît aussi la silhouette de toutes les autres constructions destinées à témoigner de la vitalité de l’Afrique ou de l’Asie française ».



Les organisateurs cherchent le grandiose afin d’exalter la mission des pays colonisateurs à travers des pavillons conçus comme des objets publicitaires. Styles et traits architecturaux témoignent de l’enjeu économique ou stratégique des territoires qu’ils représentent. Le succès est au rendez-vous : en 1924, Londres qui dès 1886 avait organisé une Exposition Coloniale Nationale, vend vingt-sept millions de tickets pour son Exposition Coloniale Internationale à Wembley.