porte-document
-A A +A

Chapitre second : histoires d’artistes

Plan
Jacques de la Guépière. Plan du premier étage du château de Bercy (1702-1714).
Sans date [début XVIIIe siècle]
Dessin à la plume et au lavis. 24 x 63,5 cm
Archives départementales du Val-de-Marne
(46 J 216 (02))

En l’année 1448, le Journal d’un bourgeois de ParisParis évoque « Beauté, le plus bel chastel et joli, et le mieux assis qui fust en toute l’Isle de France». Trois siècles plus tard, la même admiration gagne Piganiol de la Force lorsqu’il s’agit de décrire Berny, « « maison (…) distinguée tant pour ses ornements que pour les beautés singulières de ses canaux et fontaines, et la rareté et l’excellence des fruits qui croissent dans ses jardins ». Du Moyen Âge à l’époque moderne, anonymes et artistes de renom offrent leur créativité à ces demeures prestigieuses qualifiées suivant la chronologie et le contexte de manoirs, de maisons de plaisance, de maisons à la campagne ou de châteaux.

L’édification s’accomplit sous la direction d’architectes soucieux de répondre aux exigences des propriétaires selon les techniques et les goûts de la période. À Beauté, Charles V souhaite un manoir luxueux à la campagne. À Bicêtre, le duc de Berry veut montrer sa richesse.