porte-document
-A A +A

Autres manifestations

Ouvrage « 1936 Au-devant de la vie »

Photos de Pierre Jamet, texte de Pierre Borhan

Autoédition, Format 24 x 24 cm, 120 pages, 25 € + 4 € de frais d'expédition.

Résumé :

Ce livre est un témoignage photographique unique sur la vie dans les auberges de jeunesse durant la période historique du Front populaire.

Les photos qui y sont rassemblées exhalent la liberté et l'éclatante joie de vivre des filles et des garçons qui partageaient cette belle aventure. Certains parmi eux ont laissé leur nom à la postérité tels Dina Vierny, modèle et muse du sculpteur Maillol ou Jean-Pierre Vernant, qui devint ce grand spécialiste de la Grèce antique.

Ces photos participent, dans un style personnel, de l'élan qui entrainait alors une pléiade de grands photographes, de Cartier-Bresson à Doisneau, à exalter la fraternité. L'ombre du désastre historique qui allait suivre ne peut que rendre encore plus émouvante l'euphorie qui s'en dégage.

Commander le livre

Le 28 novembre 2015. Journée d'étude.

« La coéducation, (des filles et des garçons) une étape de l’éducation à la citoyenneté »

A l'occasion de la Journée de la mémoire du scoutisme laïque, l'Association pour l'histoire du scoutisme laïque (AHSL) et les Eclaireuses et Eclaireurs de France (EEDF) organise lajournée d'étude sur "La coéducation, (des filles et des garçons) une étape de l'éducation à la citoyenneté". 18 quai de la Rapée à Paris (75012). Pour toutes inscriptions : journee.memoire@eedf.asso.fr

Télécharger le programme

Télécharger l'affiche

 

Le vendredi 9 octobre 2015. Journée d'étude.

"Militantisme associatif et action sociale : Henri Théry (1923-2009)"

Cette journée d'étude est organisée par les Archives nationales, le CNAHES, l'Institut d'études politiques de l'université de Rennes (CRAPE), FORS, Mémoires vives-Centres sociaux et le PAJEP.

Autant par ses fonctions administratives que par son militantisme, le parcours d’Henri Théry illustre plus de cinquante années de l’histoire sociale et politique de la France. L’engagement qui est le sien renvoie autant à l’engagement chrétien social qu’au développement de l’État providence au sortir de la guerre. Les champs investis par Henri Théry tout au long de sa vie sont également extrêmement variés. Si le fait associatif en constitue en quelque sorte le fil rouge, Henri Théry s’est autant intéressé aux questions du logement social (il sera l’un des promoteurs du premier dispositif étatique d’amélioration de la vie dans les grands ensembles, Habitat et vie sociale) que de la promotion de différentes formes de solidarité, en particulier dans le domaine de la santé. Son parcours permet enfin de croiser un certain nombre de personnalités, notamment François Bloch-Lainé avec qui il crée dans les années 1970 un groupe travaillant sur le Développement des Associations de Progrès (DAP).

Devenu en 1976 directeur général de l’UNIOPSS, Henri Théry déclarait : « Avec le recul du temps, les historiens de l’action sociale diront peut-être un jour ce que fût la portée véritable de l’initiative des quelques hommes qui décidèrent en 1947 de jeter un pont, non seulement entre les œuvres et les institutions publiques ou semi-publiques, mais aussi entre les œuvres elles-mêmes. Le docteur Oberlin, Charles Blondel et Jean Renaudin, (…) quelques autres aussi qui furent les pionniers des premières Uriopss ou Udopss, n’avaient probablement pas conscience qu’ils allaient jouer un rôle qu’on qualifiera peut-être demain d’historique ». L’objectif de cette journée d’étude est précisément de réfléchir aux différentes facettes de l’engagement d’Henri Théry ainsi qu’aux mutations de l’engagement associatif au cours des dernières décennies. A l’heure où la question du pouvoir d’agir des habitants (empowerment) fait l’actualité, il n’est pas inutile de s’interroger sur l’histoire contemporaine du militantisme associatif au travers du parcours d’un certain nombre de militants comme Henri Théry.

Télécharger le programme

Télécharger la fiche d'inscription et les informations pratiques

Le mercredi 17, le jeudi 18 et le vendredi 19 juin 2015. Colloque international.

"Histoire de l'éducation populaire (1815-1945)"

Ce colloque organisé par l'université de Lille 3 (IRHiS), l'université de Tours (CeTHiS) et l'IUF sur l’ "Histoire de l’éducation populaire de 1815 à 1945" a pour ambition de faire un bilan et de poursuivre et amplifier les recherches dans une perspective historique, en les inscrivant dans une histoire socio-économique et également politique et culturelle. Les définitions de l’éducation populaire doivent être approfondies, les mises en oeuvres selon les époques et ses relations avec d’autres entreprises (comme les institutions scolaires) doivent être explicitées. Des comparaisons avec des expériences étrangères montreront l’universalité de l’éducation populaire avec parfois des chronologies décalées liées à des contextes nationaux spécifiques. Ce colloque réunira des historiens mais également des spécialistes d’autres disciplines (sciences de l’éducation, sociologie, philosophie, droit, etc.).

Voir le programme et les informations pratiques

Samedi 14 mars. Journée d'études "Cinéma d'éducation populaire.
Pratiques cinématographiques en terrain non commercial (France, XXe siècle)"

Cette journée d'études est organisée par l'association Les Trois Lumières (HiCSA, université Paris 1), avec le soutien entre autres du PAJEP, à l'Institut national d'histoire de l'art, Galerie  Colbert, salle Jullian, 1er étage, 2 rue Vivienne à Paris. Entrée libre, Horaires : 9h00-18h45.

Cette manifestation est coordonnée par Mélisande Léventopoulos (post doctorante, Labex Arts H2H, université Paris 8) et Gaël Péton (doctorant, HiCSA, université Paris 1 pour Les 3 Lumières).

À terme, cette journée d’études a pour but d’initier un réseau de recherche en vue de mieux cerner l’unité politique et culturelle du phénomène dans la pluralité de ses formes sur l’ensemble du XXe siècle. La journée se terminera par une session consacrée aux sources qui, en présence d’historiens et d’archivistes, visera à engager la réflexion sur les plans méthodologique et prospectif. Elle sera ainsi l’occasion de lancer un premier appel à collecte concernant aussi bien les archives papier qu’audiovisuelles en direction des associations, fédérations, militants et chercheurs.

Voir le programme et les informations pratiques

Mardi 17 mars. Journée d'étude "Les consultations de la jeunesse, un outil pour l’action publique ? (1966-1994)"

Cette journée d’étude est organisé par le comité d’histoire des ministères chargés de la Jeunesse et des Sports aux Archives nationales, site de Pierrefitte-sur-Seine. Entrée libre mais inscription obligatoire.

Télécharger le programme

Télécharger le bulletin d'inscription

Ouvrage "Les Colonies de vacances"
par Mathias GARDET

Collection Beaux Livres
16 octobre 2014
ISBN : 978-2-7491-3488-8
28 € ttc

Mathias Gardet, historien, professeur en sciences de l’éducation à l'université de Paris VIII, publie le 16 octobre 2014 aux éditions du Cherche-Midi, un beau livre illustré de nombreuses photographies sur les colonies de vacances.

Expérience souvent fondatrice de notre enfance, les colonies de vacances sont profondément enracinées dans nos souvenirs et notre imaginaire. Malgré les mutations sociologiques et idéologiques qu’elles ont connues durant plus d’un siècle, elles semblent parfois échapper à l’emprise du temps et des modes, comme en témoignent les milliers de clichés conservés par des collectionneurs nostalgiques ou par des associations.

Ce sont ces archives extrêmement riches et jamais publiées que revisite Mathias Gardet en suivant l’emploi du temps d’un séjour type en colonie. Car ce qui caractérise ces vacances destinées à faire connaître aux petits citadins les vertus du grand air, c’est la répétition immuable des activités qui, du réveil à l’extinction des feux, rythment la vie des colos de la fin du XIXe siècle aux années 1970 : travaux manuels, sieste, repas, promenade, courrier, petits et grands jeux, sport… ou le quotidien de nos plus belles vacances.

Plus d'informations sur le livre et sur l'auteur

Séminaires "Aux croisements de l’éducation nouvelle, de l’éducation populaire et de l’éducation spécialisée (XIXe-XXe siècles)"

Ces séminaires sont organisés par Mathias Gardet, professeur en histoire, université Paris 8 Vincennes/Saint de Denis (CIRCEFT), et s'appuient sur les travaux du CIRCEFT. Ils s'adressent à des étudiants en master 2 et à des doctorants mais sont aussi ouverts à tous ceux qui s'intéressent à l'histoire de l'éducation populaire, de l'éducation nouvelle et de l'éducation spécialisée. Ils se déroulent les mardis de 18h à 20h, université de Paris 8, bâtiment A, 4e étage, salle A426 (métro ligne 13 Saint-Denis université).

Entrée libre.

Mardi 17 février 2015, 18h-20h: Bénévolat, engagement, professionnalisation
Mardi 3 mars 2015, 18h-20h : La dimension économique
Mardi 17 mars 2015, 18h-20h : La dimension internationale
Mardi 31 mars, 18h-20h : La reconversion architecturale
Mardi 14 avril, 18h-20h : Les réseaux d’acteurs
Mardi 5 mai, 18h-20h : L’égalité des chances ou au contraire le déterminisme social
Mardi 19 mai, 18h-20h : séance méthodologie de la thèse

Plus d'information sur ce séminaire